Lettre à Lineluna

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Lettre à Lineluna

Message  Quasi le Lun 11 Mai - 22:56

Adso a écrit:Ma chère Lineluna,

J'ai appris que tu t'étais retirée au monastère. C'est une idée certes louable, sauf si c'est pour de mauvaises raisons. Je me rappelle que ces derniers temps, tu as essayé plusieurs fois en taverne de me parler de ta relation avec Oreste. Mais par manque de temps (tu sais comme je suis tout le temps débordé), je n'ai pas vraiment été d'un grand secours... Profitant de ce que je suis plus à l'aise devant un parchemin que confronté face-à-face avec la détresse d'une amie, je prend la plume pour te proposer un point de vue différent sur la vie.

Tu n'est pas sans savoir que je suis Grand-Maître de la Fierté Célibataire. Certains se moquent de cette Confrérie, probablement parce qu'ils n'en ont pas compris les principes. Le célibat choisi n'est pas un fardeau, mais une certaine forme de recherche du bonheur. Les Anciens nous apprennent que la meilleure façon de trouver le bonheur, c'est de ne pas le chercher dans les passions, c'est à dire l'emportement extrême dans certains état d'émotions. La meilleure façon de ne pas être malheureux, donc, c'est de ne pas chercher les grandes joies, qui sont toujours suivies de grandes déceptions. Et de chercher le bonheur dans les petites joies de l'existence.

Parmi ces passions nous trouvons l'amour. Ah, l'amour... Ne va pas croire que je n'y connais rien. Je suis au contraire bien placé pour savoir que les histoires d'amour ne peuvent que mal finir, immanquablement par la perte de l'être aimé. Que ce soit parce qu'il ne vous porte pas l'amour que vous lui portez, parce qu'il vous quitte pour une autre personne, parce que le destin vous sépare, ou tout simplement qu'il décède, ce qui est, hélas, inévitable...
Là, Adso posa sa plume quelques instants. Il avait connu deux fois le "grand" amour... La première fois, il avait dû s'en séparer parce que sa vie était dans l'Eglise, que c'était son premier amour et qu'il n'était pas sûr de l'avoir reconnu. Et l'autre fois... Il avait reçu ces jours-ci des nouvelles assez alarmantes sur l'état de santé de Judith... Judith, avec qui il avait fini par trouver un compromis tacite, vivant sous le même toit à la Fierté, mais sans attachement officiel à caractère obligatoire, sans la passion débordante, ou les à-côté de la passion amoureuse, une sorte d'amitié très forte et platonique, en définitive...

Il reprit sa plume :

Or donc, l'amour est à mettre au rang de ces choses qui finissent par nous rendre malheureux. Et la meilleur façon de se prémunir des peines qu'il engendre, c'est d'éviter le sentiment amoureux et de lui préférer un sentiment moins extrême, mais en définitive beaucoup plus fort : l'Amitié. Je subodore que ta joie de vivre t'a quitté à cause de l'amour, et donc je te propose de bâtir désormais ta vie autour de cette Vertu Aristotélicienne.

Je ne te propose pas de nous rejoindre à la Fierté : je sais par expérience que ce genre de décision prise sur le coup du chagrin n'est jamais permanente... Mais sache que si tu le souhaite vraiment, nos portes te sont toujours ouvertes.

Ton ami de longue date,

Adso
avatar
Quasi
Concierge
Concierge

Messages : 207
Date d'inscription : 23/02/2008

Voir le profil de l'utilisateur http://fierte-celibataire.meilleurforum.com

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum